lettres Archive

VIDÉO de Jean ROCHEFORT – résume en langage de jeunes



INSOLITE – C’est une petite pépite découverte  su r YouTube « Les boloss des belles lettres« .
L’intégrale – ( 1H ) Jean ROCHEFORT  interprète des oeuvres du patrimoine littéraire classique présentées de façon décomplexée et enthousiaste dans un langage très vivant.
Dans une série de vidéos de trois minutes, on peut y voir Jean ROCHEFORT tranquillement installé dans un fauteuil en train de parler d’œuvres majeures.

Pi Day : un peu d’histoire des mathématiques | Gallica


BlogTV - Pi Day : un peu d’histoire des mathématiques | Gallica

La notation anglo-saxonne de la date du 14 mars fait sourire les mathématiciens : 3/14 ou plutôt 3,14 ce qui correspond au nombre π avec ses deux premières décimales ! Il n’en fallait pas plus pour décider que le 14 mars serait la journée de π. En ce jour unique où l’on ajoute deux autres décimales (3,1415), partons sur les traces de ce nombre surprenant

Le nombre π est connu depuis l’Antiquité en tant que rapport entre la longueur du cercle et son diamètre, et particulièrement en tant que méthode de calcul du périmètre du cercle (ou de l’aire du disque). Ce nom vient du fait que la lettre π est l’initiale du mot grec « perímetros ». Le mystère de π donna lieu à de très nombreuses réflexions au cours de l’Histoire. Pour simplifier leurs calculs, les Phéniciens et les Babyloniens donnaient à π la mesure de 3, et les Égyptiens 3,1604. D’autres mathématiciens parvinrent à des valeurs approximatives, comme l’astronome indien Aryabhata qui donna à π la valeur 3,1416.

En 250 avant J.C., Archimède fut le premier à essayer d’améliorer significativement la précision des valeurs approchées de π ; pour cela, il en donna un encadrement en proposant un calcul approché de la circonférence du cercle.